Objectif BTR 2018 – Froid, vent et pluie… Entrainement de Flahute

Bonjour,

Ce week-end, je n’ai réalisé qu’une sortie, mais quelle sortie.

Au réveil, je regarde rapidement le ciel et je vois que le vent et les nuages gris sont présents. Par conséquent, je modifie mes plans en optant pour un parcours tracé de dernière minute sur Komoot.

Pour une première utilisation de l’application Android, je suis très satisfait de celle-ci. Le transfert vers le Edge 820 s’est fait sans problème. C’est bien sympa. Pour profiter à fond de cette configuration, il faut que j’étudie l’alimentation du GPS en roulant.

Au niveau du parcours, j’opte pour un début classique via la variante de la rue Germaine. Je poursuis en direction de la gare de Brunoy puis la rue du rôle. Malgré le froid, j’opte pour la rue des vallées pour travailler les bosses.

Santeny me voit passer et je continue en direction de Chevry-Cossigny via Ferolles-Attily. Le vent froid est toujours présent et se fait un plaisir de me pousser tout en me refroidissant. Il ne manquerait plus que la pluie.

Cossigny voit les premières gouttes tombaient sur l’écran du GPS. A Grisy-Suisnes, la pluie continue à augmenter la fréquence des gouttes. En traversant la D319, le pluie redouble et arrose bien la route et les gouttes froides me cinglent bien le visage. Je me dis que j’ai encore plus de respect pour les coureurs des classiques du printemps de Belgique et du nord de la France. Ce sont de vrais guerriers.

A Cordon, je me dis qu’Audrey Cordon-Ragot serait dans son élément si elle faisait du cyclo-cross. Après cette pensée, je poursuis en direction d’Evry-Grégy-sur-Yerre. Dans cette commune, je prends la direction de Brie-comte-Robert par des routes que je n’avais encore jamais prise. Mon objectif était de remplir les petites cases de l’Explorer de Veloviewer.com 😉

Arrivé à Brie-Comte-Robert sous un ciel plus clément. Le vent est, quant à lui, toujours présent. Je passe par une route qui a vu la passage de la voirie assez récemment et ils n’ont pas encore eu le temps de refaire le bitume. La route devient un chemin gravel assez boueux. Mais ça passe crème. Je profite d’un abri bus pour faire une pause.

Je pense que j’ai bien choisi la publicité de celle-ci.

DSC_0565

La descente vers Villemeneux pour rejoindre Combs-la-Ville se fait sous une pluie assez forte. La prudence est de mise.

Dans Combs-la-Ville, j’anticipe le freinage dans une petite descente que je connais bien. Et bien m’en prie. En effet, bien que freins bloquaient, mon vélo continuait son avancée. Vers la fin, je suis parti en crabe avec le pied sorti à la Rossi comme en moto GP. Un peu plus, et c’était la chute…

La fin du parcours est plate et se fait avec prudence vu que même sous la pluie avec le gilet orange et mes éclairages allumés, les automobilistes quittent leur place de stationnement comme si je n’existait pas. Pourtant un cycliste d’un quintal, je pense que cela se voit…

Au final, bien que la météo fut hostile, j’ai pris du plaisir à faire cette sortie à bon rythme.

Pour cette semaine, ce sera peut-être plus dur de faire une belle boucle vu que la météo annonce des chutes de neige. Nous verrons bien dans quelques jours.

@ bientôt.

1,348 total views, 1 views today

Ce contenu a été publié dans 2017, 2018, Born To Ride, Randonnée, Randonnée route, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire