Ca pique les bosses

Bonjour,

Hier dimanche, avant de regarder la fin du championnat de France de cyclisme sur route homme en mode récupération, je suis sorti faire une petite sortie d’entrainement.

Oui, oui, j’ai mis entrainement car j’ai rencontré quelques petites bosses plus ou moins connues.

Mais avant d’affronter du pourcentage, j’ai fait le cyclotouriste en mode « laissons le hasard nous guider ».

Pour commencer, en cette belle journée bien ensoleillée, j’ai croisé une maison qui annoncé la couleur concernant le caractère de leur compagnon à quatre pattes.

Les rues de Montgeron sont très agréables pour se balader.

Cheminant aux grès des rues et des chemins, j’arrive en face du lavoir de Crosne. Le coin est vraiment très calme à quelques kilomètres à peine de Paris.

C’est en poursuivant ma balade, que je suis tombé sur ce petit panneau annonçant un moment d’effort non négligeable.

Heureusement que j’étais parti avec mon Sobre Multi. Les développements de VTT m’ont permis d’escalader cet obstacle en me treuillant au sommet.

De là, je me suis rendu au pied du Mont Griffon, point culminant de la commune de Yerres, pour suivre un chemin descendant alternant cailloux, sables, terre et racine. Il est très plaisant .

Je continue après ce moment ludique en forêt par le bitume pour prendre la direction de Villecresne et de sa promenade du Réveillon. Les chemins me mènent ensuite en direction de Brunoy où je décide de suivre l’itinéraire vélo mis en place par la commune en direction de la forêt de Sénart. Malheureusement cet itinéraire n’est pas partout super bien fléché. Heureusement que je connais bien le coin maintenant après 4 ans à y résider.

Les belles allées de la forêt de Sénart sont de belles avenues bordées d’arbre. Je pense que des vélos de route bien équipés peuvent les emprunter sans trop de souci.

Au carrefour de la Croix de Villeroy, j’ai cherché les panneaux qui indiquent qu’on ne peut pas prendre la Nationale 6 en direction de Brunoy. Je ne les ai pas vu.

Ce qui est par contre choquant, c’est que rien n’indique que la Nationale 6 en direction de Lieusaint est interdite aux vélos. Techniquement, rien ne l’interdit car une nationale est utilisable par les vélos, même la célèbre Francilienne qui sur Lieusaint n’est pas indiquée comme voie pour voiture. Par conséquent, les vélos peuvent l’emprunter. Mais en pratique, c’est presque du suicide de la prendre.

En ce début d’été, le fourrage a été fauché et a déjà été mis en botte de paille à proximité de Tigery.

Au final, ce fut une belle balade. Ça fait du bien de reprendre le vélo et de faire de l’exercice tout en prenant du plaisir à profiter des paysages.

Maintenant, place à l’allongement des distances et la reprise avec « Black Runner », mon vélo de route, pour faire des kilomètres et retrouver le rythme. Et pourquoi pas un petit 100 km au début de l’automne.

Relive ‘FFCT – Gravel – 1807#01 – Petite balade exploratrice’

@ bientôt.

236 total views, 1 views today

Ce contenu a été publié dans 2018, Gravel bike, Randonnée, Randonnée gravel. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Ca pique les bosses

  1. Bernard Winter dit :

    Superbe reprise, toute en douceur et avec un beau reportage photo à la clé

Laisser un commentaire