Ca roule le samedi

Aujourd’hui, j’ai pris sur moi pour aller affronter la pollution, le vent et un pneu plus que limite.

Ce matin, je suis levé de bonne heure. Je décide après avoir ouvert les volets de partir rouler. L’objectif était de se tester sur 50 km. Vu que j’avais un peu mal au genou, j’ai opté un rythme tranquille.

Dés la première montée, mon pneu arrière, qui avait été percé la semaine dernière, a décidé de fuir par sa blessure. Je commence à bien maîtriser la procédure d’urgence en tubeless : trou en bas et attendre que la pression baisse assez pour que le latex bouche le trou. Pour le trou de mon pneu, elle se situe plus entre 6 et 7 bars qu’entre 7 et 8 bars.

Une fois que la plaie s’est cicatrisée, je repars. Le rendement est moins bon, mais je suis une lopette pas un patapon 😀

La majorité des photos du jour ont été faite en roulant. Par conséquent, vous allez voir pour la première fois mes deux potes végétaux.

Je fais aussi une petite photo du paysage brumeux de ce matin. Je ne pense pas que ce soit du brouillard ou de la brume matinale, mais j’allume mon SON avant et mon feu arrière.

Après une pause technique, je prends une petite photo de sous-bois qui sont moins brumeux.

Après cette photo, je roule jusqu’à Bullion. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas fréquenté les routes des Yvelines. Ca fait plaisir d’y retourner.

A Rochefort-en-Yvelines, je photographie l’église en roulant.

Je fais de même avec le crucifix en pierre en direction de Longvilliers, mais je dois travailler mon cadrage LOL.

Je prends aussi l’église de Longvilliers.


Le retour s’est fait vent dans le dos ou de trois-quart arrière. Par conséquent, c’était un peu plus facile, mais je me suis contenté de rouler en préservant mes genoux.

Je suis assez content d’avoir pu boucler mon premier « plus de 60 km » de l’année. J’espère qu’il y en aura d’autre.

Pour finir, je vous montre une photo du trou que j’ai baladé sur près de 100 km (mes deux dernières sorties).

Je suis très content du tubeless pour cette prouesse. Certes le latex ne permet pas de rouler à pression maximale, mais il permet au moins de rentrer et de poursuivre une balade sur une longue distance. Je suis par conséquent satisfait du tubeless sur mes pneus. Surtout que maintenant que j’ai trouvé la technique pour les claquer sans trop lutter : prendre une cartouche CO2 et la percuter comme si on voulait gonfler une chambre à air. La pression est suffisante pour claquer le pneu sur la jante.

Bon week-end.

56,720 total views, 2 views today

Ce contenu a été publié dans 2014, Randonnée route. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire