17 tournants et quelques

Dimanche, mon Petit Coeur était retenue par son travail. Je me retrouvais donc seul pour mon dimanche. Je me suis donc préparer un petit parcours hors norme.

Oui, ce parcours hors-norme car je l’ai tracé en grande partie dans la vallée de Chevreuse, réputée pour son dénivelé plus ou moins important. Ensuite, la distance de 106 km de ma trace initiale fait que si je vais au bout, je réalise ma plus grande distance depuis plus de deux ans. Enfin, je ne sais pas comment vont se comporter mes deux genoux. Je mets donc la barre très haute.

Je m’élance assez tôt pour être de retour avant la début d’après-midi. Ben oui, j’ai le ménage et un peu de rangement à faire 😀

L’avantage de s’élancer tôt, c’est qu’il n’y pas de vent ou très peu. Vous profitez de l’éveil de la nature. En contrepartie, il faut accepter une petite fraicheur matinale. Donc en route pour l’aventure.

Mes fidèles lecteurs savent que je prends souvent mes deux amis végétaux en début de parcours. Je ne dérogerais pas à l’usage 😉

Autour, la nature se réveille. Même au loin vers Boissy-sur-Saint-Yon, où mes équipiers Kceras, MasterNicolas1978, TLR et Darkonimo vont rouler dans le cadre de la manche du VTT Tour. Mais ça, c’est une autre histoire. Moi, je roule sur le tarmac.

Les « vaches franciliennes » (ou plus communément appelées chevaux) petit-déjeunent dans leur pré.

Je poursuis en direction de ma première « difficulté » du jour, la montée de Mulleron. Mais avant, je fais une pause pour prendre en photo l’église de Fontenay-lès-Briis.

Au cours de mon ascension, je croise un troupeau de vraies vaches qui se réveillent avec un toile de fond, le golf de Marivaux.

Au sommet, je m’arrête sur la place de la fontaine. Je vous laisse deviner l’origine de ce nom au travers de ma photo.

Juste après, je m’arrête de nouveau pour prendre en photo de jolis bouquets de coquelicots « alpinistes ».

Le prochain arrêt photo se fait à Pecqueuse pour immortaliser la mairie et l’église. Pour arriver à Pecqueuse, je suis passé par la côte qui devrait être classé 4ème catégorie lors de la dernière étape du prochain Tour de France.

Les coquelicots colorent de tâches rouges les anciens champs jaunes de colza.

Sans trop l’avoir prévu, je valide un nouveau BPF : Dampierre-en-Yvelines. Comme je n’avais pas mon carton de pointage avec moi, je n’ai pas fait tamponné celui-ci. J’ai réalisé un pointage photo. J’en ai aussi profité pour prendre en photo le château de Dampierre.

Après ce pointage, je pars à la conquête de la côté des 17 tournants, montée réputée pour les cyclistes franciliens. C’est clair que je ne battrai jamais le KOM Strava de ce segment (classement hier : 167ème sur 168 :D). Mais je l’ai monté à mon rythme sans douleur aux genoux. Et je me suis fait plaisir au sommet sur le plateau où j’ai décroché un gars qui revenait sur moi, mais qui ne sait pas dire bonjour. Je sais, je vis de plaisir simple 😉

Nouvel arrêt photo, avec une pensée pour ma maman, elle qui travaille au collège Saint-Thérèse de Vouvray en Indre-et-Loire.

Pour occuper le temps en roulant, je m’essaye au selfie avec ou sans langue sortie. Vous noterez qu’ET vous souris aussi.

Arrêt à Cernay-la-Ville pour ravitailler, le petite boulangère, cavalière à ses heures, avait un joli sourire et pour 2€95, j’ai eu une petite bouteille d’eau fraiche, un beau chausson aux pommes et deux pétrichocs (sorte de petits pains avec des pépites de chocolat). Je recharge un de mes bidons vide et je mange les pétrichocs. Je repars ensuite vers La-Celle-Les-Bordes.

Je m’arrête pour prendre une photo du château.

De nouveau, après 200m, je m’arrête avec une pensée pour Penn-Ar-Bed. Ça vaut pas ses paysages de la Bretagne, mais ça rend hommage à sa devise de l’élan du cyclotouriste 😉

A Bullion, après avoir fait la descente et rattrapé un patapon, je m’arrête pour prendre en photo l’église Saint-Vincent de Bullion.

A Rochefort-En-Yvelynes, je ne prends pas la route habituelle, mais je pars à la découverte d’une route parallèle. A vous de me dire si elle vous plait.

Au Val-Saint-Germain, je fais une pause ravitaillement en mangeant mon chausson aux pommes. J’en profite pour prendre une petite photo bucolique.

Je suis arrêté plus loin par un cortège de vieilles voitures en excursion.

La fin du parcours est classique. Vu que les jambes sont encore bonnes et bien que mes bidons soient à sec, je poursuis mon parcours le long de la RD19 en direction de Brétigny-sur-Orge.

Sur la fin, je voulais dépassé les 120 kms, je pars donc prendre en photo un symbôle important pour moi et qui me permet de dire :

JE T’AIME MA POUPOUILLE D’AMOUR.

@ bientôt

67,297 total views, 6 views today

Ce contenu a été publié dans 2014, 2014, Année de pointage, BCN/BPF, Ile-de-France, Randonnée, Randonnée route. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à 17 tournants et quelques

  1. Cigogne dit :

    Belle ballade. Chapeau pour ces bosses bien passées et quelques paysages que j’ai reconnu au passage (comme l’église de Fontenay, étant marié à une ex-rtapiste).
    J’aime bien (et partage) tes plaisirs simples.
    Le vélo, que du bonheur

  2. Penn Ar Bed dit :

    Sympa cette Auberge de l’Elan 😉 🙂 Tu as testé ?

Laisser un commentaire