De l’importance du vent

Bonjour,

Hier, jour de fête nationale, étant seul à la maison, je me suis fixé un objectif de faire une grande sortie. Au début, j’avais prévu de faire une centaine de kilomètres, mais mon niveau de forme, mon entrainement et la fatigue m’ont fait rester raisonnable. J’ai opté pour une sortie 25% moins longue.

Ayant vu de belles vidéos embarquées du Tour de France, je me suis dit que ce serait bien que je ressorte ma Garmin VIRB. Cela fut facilité par mon nouveau tableau de bord que je vous présenterai prochainement. Maintenant tout est à sa place et rien ne bouge.

Vu les températures annoncées, je suis parti avec mon Camelbak de 2L d’eau et de deux bidons d’Overtims menthe.

Je pars donc sur un départ classique vu que je vise toujours Santeny. Puis, j’enchaine vers Férolles-Attily puis Chevry-Cossigny.

Avec ma VIRB, j’ai le plaisir de vous faire visiter les pistes cyclables de la commune.


Les pistes cyclables du jour by amiralbibi-lecyclo

Entre Chevry-Cossigny et Tournan-en-Brie, un joli semi-remorque m’a frôlé de bien près. J’ai tout serré à son approche et son dépassement plus hasardeux. Malheureusement, il est difficile de faire sanctionner cette infraction vu que le 1m50 n’y était pas du tout.

Entre Presle-en-Brie et Liverdy-en-Brie, je fais quelques arrêts photo vu que je croise une belle entrée de demeure bien fleurie et quelques biches et cerfs.


Plus loin, à l’approche de la Nationale 36, je suis face à un gros dilemme gastronomique. Lequel de ces deux bries est le meilleur ? J’avoue que j’adore les deux.

Bien que nous soyons un jour férie, je ne dois pas chaumé… Pardon chômé et je continue donc en direction de Chaumes.

Vu que je suis encore en forme, et qu’Éole m’est encore très favorable, je prends plaisir à faire des photos en roulant.

Après avoir passé Argentière, je commence à puiser dans mes réserves au niveau de Beauvoir. Cela ne m’empêche pas de faire quelques photos du coin et même d’y ajouter un panneau de signalisation assez original.

Quand vous êtes sur la réserve, que la route semble longue comme un jour sans pain. L’arrivée sur Coubert marque le moment de faire quelques photos.

Tout d’abord, je pense à ma Poupouille d’Amour, qui bosse, en prenant en photo une jolie maison de retraite. Elle répond au nom de « La Mélod’hier ». Est-ce que c’est un de ses concurrents ? Mystère.

Ensuite, je découvre qu’il existe un musée de la rose. Cela peut-être une idée de sortie au printemps.

Enfin, je croise une école pour Paquito. Il faut voir si il a besoin de prendre des cours.

De Coubert à Brie-Comte-Robert, une voie verte existe mais son accès est mal indiqué et son revêtement n’est pas idéal pour des pneus de route. Je la prends tout de même vu que je suis cuit et que je ne veux pas côtoyer les bolides du jour sur la route.

Je passe devant le château de Brie sans m’arrêter vu que je suis suivi de près. Le reste du parcours est classique. La route entre Brie et Périgny, où un bus m’avait envoyé dans le fossé est toujours autant fréquenté par quelques cons qui estiment que laisser le 1m50 réglementaire est un effort trop dur. Dommage que j’eu éteins ma VIRB sinon j’aurais porter plainte avec preuve…

A l’approche de Périgny, je découvre un box qui vend des fruits et légumes de saison en libre service. Je ne l’ai pas pris en photo, ce sera pour une prochaine fois.

Au final, j’ai bien aimé cette petite sortie. Je finis cuit et j’ai bien fait de ne pas avoir tenté le 100 km. J’ai pu savourer l’étape du Tour avec la mobylette Froome en guest-star.

@ bientôt.

19,611 total views, 1 views today

Ce contenu a été publié dans 2015, Randonnée, Randonnée route. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à De l’importance du vent

  1. Merci Damien de me donner des nouvelles de chez moi! Bon c’est moins pentu qu’ici mais tu oses braver la chaleur! Bravo! Les moissons ne sont pas commencées!

Laisser un commentaire