Exploration continue

Bonjour,

Dimanche 13 novembre, la météo est superbe. J’ai mon bon de sortie, alors je pars à l’aventure.

Le début du parcours reprends celui du 11 novembre. Et vu que je n’ai pas vidé les traces de mon GPS, j’ai suivi à un croisement le parcours du vendredi. Et hop après une belle descente, j’ai le droit de tout remonter. Bilan, je me prends 5 km de plus au compteur. Il faut toujours faire attention :p

Mais j’ai ainsi pu prendre en photo le portail du conservatoire jardin-verger près d’Assat.

Ensuite, je reprends la bonne route et je découvre une superbe descente bien agréable en sous-bois. J’arrive à Angaïs.

C’est le début d’un parcours en plaine des plus sympathiques. Je roule avec une bonne cadence, sans forcer et avec un paysage splendide.

Vient ensuite le virage à gauche. A vélo, quand on vient de faire une belle descente, il faut savoir qu’on va avoir une belle montée pour le retour. Et elle arrive juste après Lagos.

Bien que les pourcentages soient autour de 7/8%, je me treuille tranquillement. A la fin, c’est dur mais je n’ai pas mis pied à terre.

Je poursuis en direction d’Espoey. Je connaissais une des montées et mon GPS m’emmène sur une autre route qui longue le côteau. Une succession de petites montées et de petites descentes rendent cette partie ludique. Mais à un moment, il faut bien monté. Et je monte ainsi en sous-bois avec de petits lacets.

Au somment, mes groupies les vaches m’attendent en broutant.

Je passe ensuite près du Karting d’Espoey et je passe en région Occitanie près du Lac de Gabas.

La fin du parcours me fait rouler sur le plateau au dessus de la vallée de l’Ousse.

Au final, le compteur affiche 68 km et près de 623m de D+. Depuis que je suis arrivé dans le Béarn, c’est ma plus grosse sortie et j’ai pris beaucoup de plaisir.

@ bientôt

 11 total views,  1 views today

Publié dans 2022, Randonnée, Randonnée route | Laisser un commentaire

Des bosses et du plaisir

Bonjour,

Vendredi 11 novembre est jour férié pour se rappeler du sacrifice de nos ancêtres lors de la Grande Guerre.

Il fait beau (et doux pour la saison). Ni une, ni deux, j’enfourche mon vélo pour parcourir de nouvelles routes.

Pour commencer, je pars en direction d’Idron et de Lée pour rejoindre un bout du BRM 200 de Soumoulou. J’avais remarqué que c’était plein de bosses mais je me suis dit, il faut y aller.

Le parcours est superbe. Une belle descente me mêne à Assat et son pont de 1938.

Plus loin à Pardies-Pietat, je croise la famille Barbapapa au complet. Ils attendent les randonneurs pour se balader le long du gave.

C’est là que commence une belle bosse de 2 km environ. J’arrive ainsi au dessus de Bosdarros et à la croisée avec la Vallée Heureuse. Le point de vue valait la montée.

La descente est très sympa aussi. Un peu sur les freins car je ne suis pas encore un descendeur. Ca viendra avec l’expérience.

Une fois la traversée de Gan, je retrouve sur ma droite la vallée qui méne à Laroin.

De là, je prends la voie verte le long du Gave pour en prendre plein les yeux tellement c’est beau.

Je finis la sortie en remontant la Rue du Château à Lons et en passant devant l’ancienne demeure de la famille de mon épouse.

Au final, ce fut une très bonne sortie.

@ Bientôt

 16 total views,  2 views today

Publié dans 2022, Randonnée, Randonnée route | Laisser un commentaire

Et si on sortait

Bonjour,

Samedi 05 novembre, c’est parti pour une nouvelle belle sortie.

Je repars à l’assaut de Buros. Je suis un peu moins rapide que mercredi dernier mais il fait aussi plus froid. Mon corps s’est mis en mode économie d’énergie.

La montée m’offre de beaux panoramas sur les Pyrénées avec les deux Pics du Midi (de Bigorre et d’Ossau) sous le soleil et avec les premières neiges. En trois mots : c’est magnifique.

Je poursuis sur Morlaas puis après je pars en direction de Saint-Jammes. Bien malgré moi, je suis obligé de prendre une portion gravel en vélo de route. Le chemin est plutôt en bon état et en roulant tranquillement ça passe.

Ensuite, je roule sur les hauteurs vers Andoins.

A Eslourenties, c’est la fin de la fête du village avec le rassemblement des vieux tracteurs. Et à Lourenties, c’est moins la fête à l’église où les hommes sont habillés en noir.

La fin de parcours se fait comme souvent depuis cette direction par l’avenue du Béarn.

@ bientôt

 41 total views

Publié dans 2022, Randonnée, Randonnée route | Laisser un commentaire

Gravillons et bosses

Bonjour,

Mercredi 02 novembre, ce sont les vacances. Il fait beau donc on part rouler un peu.

Je pars à l’aventure vers le nord du Béarn.

Le parcours commence comme souvent via la montée de Buros. Je me treuille tranquillement. Mais l’enchainement de la montée de Maucor à 14% me stoppe pour le moment. Je ne désespère pas de la monter un jour sur le vélo.

Ensuite, c’est l’aventure. Je ne connais pas les routes.

Il y a de belles descentes qui durent plutôt longtemps et les automobilistes sont plutôt tolérants et ne cherchent pas à doubler dans les descentes à 50 km/h.

Il y a de belles montées voire même un mur à Barinque (qui en plus était en travaux).

Il y a aussi des portions où les gars de la voirie ont dû avoir une promo de ouf sur les gravillons. J’ai bien dû faire plus de 10 km sur des gravillons avec la crainte de percer le pneu.

Au final une belle sortie avec le plus beau D+ de l’année (pour le moment ;))

@ bientôt

 31 total views

Publié dans 2022, Randonnée, Randonnée route | Laisser un commentaire

Balade exploratoire

Bonjour,

Dimanche 29 octobre, je suis parti exploré les environs de Pau en direction d’Aressy.

Ce jour là, j’ai pris mon VTT pour rouler car j’avais prévu de prendre des chemins roulants mais pas forcément adapté à un vélo de route. Plus je roule dans le coin et plus je me dis qu’un gravel sera l’arme ultime pour ma pratique (hors parcours en haute montagne où le VTT restera le Roi).

Je commence par une première étape au stade d’Eaux Vives où je tombe sur une compétition de kayak. C’est beau de voir autant de kayakistes sur le plan d’eau.

Sans le savoir, je passe devant la société qui a imprimé les étiquettes des accessoires et des vêtements de notre Princesse.

Je poursuis en direction d’Aressy via une route parallèle à la départementale. Bien que les routes béarnaises sont dans l’ensemble propres et propices à la pratique cycliste, rester loin des automobiles est toujours une première sécurité sur la route.

A Aressy, je fais une pause photo où le cadre est des plus jolis (malgré les quelques câbles électriques qui trainent dans le champ visuel)

Plus loin, je reprends une route paralléle qui est superbe. Elle longue la voie de chemin de fer et un petit ruisseau (sur la droite) et les champs (sur la gauche). Le tout avec un revêtement très roulant vu que c’est du bitume.

En partant vers Assat, je croise une route qui donne dans une ferme donc demi-tour (OSM est pas très à jour). Je prends une autre route et là, c’est un dalmatien qui souhaite discuter avec mon mollet. J’ai eu le petit coup d’adrénaline nécessaire m’a permit de prendre le large.

Viens ensuite le programme de la sortie, la grimpette sur le côteau sur lequel est érigé le château de Franqueville.

La fin de la sortie me permet de rentrer à la maison via Idron et Bizanos.

@ bientôt

 26 total views

Publié dans 2022, Randonnée, Randonnée gravel | Laisser un commentaire

Mes deux week-ends d’avant…

Bonjour,

Faute d’avoir pris le temps de rédiger mes comptes-rendus et vu le peu de photo, je vais juste vous mettre mes parcours si cela peut vous inspirer lors de vos balades béarnaises.

Dimanche 09 octobre

Dimanche 16 octobre

 53 total views

Publié dans 2022, Randonnée, Randonnée route | Laisser un commentaire

Merci Michel

Bonjour à tous,

Après deux week-ends de vélo dont je ne vous ai pas fait de résumé (faute de temps), je me rattrape aujourd’hui.

Ce samedi, sur les conseils de Michel, j’ai pris la direction du Sud et des côteaux du Jurançon. Je vous avoue que c’est un coin qui me fait encore un peu peur car c’est loin d’être plat comme la main.

Ce petit coin du Béarn est soit en faux plat montant, soit en faux plat descendant, soit en montée rude et en descente toute aussi impressionnante.

Mais c’est en roulant et en grimpant qu’on devient rouleur et grimpeur.

Et Michel n’avait pas tord en disant que les routes étaient vraiment très belles.

J’ai fait peu d’arrêts photos donc pas d’illustration pour cette fois.

A noter, que c’était ma première sortie en tenue full CCB.

@ bientôt.

 50 total views

Publié dans 2022, Randonnée, Randonnée route | Laisser un commentaire

Exploration de Pau et ses alentours

Bonjour,

Dimanche dernier, j’ai profité du beau temps pour m’élancer à la découverte de Pau et ses alentours avec le VTT.

Autour de Pau et dans le Béarn, il y a une multitude de chemins appelant à l’exploration. La plupart pourrait être emprunté avec un gravel. Mais pour cette balade, c’est le VTT qui a servi.

J’avais en tête d’aller voir le stade nautique de Pau (le centre d’entrainement de Tony Estanguet quand il faisait des compétitions) et de partir à l’assaut du château de Franqueville.

Les vignes du Château de Franqueville

Vue des Pyrénées depuis le Château de Franqueville

Vue des Pyrénées depuis le Château de Franqueville

J’ai donc réalisé ces deux premiers objectifs avant de continuer sur le Chemin Henri IV qui relie Pau à Lourdes.

Au cours de mon cheminement, je n’ai pas pu ignorer les vaches dans le pré.

Quelques vaches vacant à leur occupation

Avant de prendre le chemin du retour, j’ai pris cette dernière photo avec des Pyrénées magnifiques.

Déjà de la neige en altitude

C’est cette vision qui m’a fait écourter la sortie. J’avais envie d’emmener ma Poupouille et mes enfants voir les montagnes. Et quoi de mieux que d’aller à la Foire aux Fromages de Laruns.

Pour les randonneurs du Béarn et d’ailleurs, voici une affiche de rando qui arrive bientôt.

Rando Marche et VTT Aressy

A bientôt pour de nouvelles sorties.

 328 total views,  1 views today

Publié dans 2022, Randonnée, Randonnée tout-terrain | Laisser un commentaire

Et Paf, le pneu

Bonjour à tous,

J’espère que vous avez passé un bon week-end.

Le mien fut bon, malgré quelques soucis à vélo.

Samedi 10 septembre, je profite de mon bon de sortie pour me tracer une petite boucle d’une quarantaine de kilomètres. (Spoiler : je n’ai même pas vu le 30ème kilomètre).

Je suis donc parti à la découverte de nouvelles routes et de bien sûr d’ambiance et de paysage. Le vélo c’est un sport magnifique quelque soit l’allure de la pratique. Je prends toujours du plaisir à admirer les paysages.

Ma première contrariété, c’est mon GPS Garmin Edge 830 qui a décidé de passer en mode économie d’énergie. A croire qu’il écoute plus les médias et les politiques que moi. Je ne vois plus le tracé en temps réel et il daigne même pas m’indiquer les changements de direction… Bilan, je m’élance dans une petite descente bien sympa et voilà qu’il me dit que je suis hors parcours… Je remonte donc la côté pour reprendre mon parcours.

Après cette première mésaventure, je poursuis ma balade. Je descends sur Idron. Je croise deux pépères dans leur pré.

Une paire bien pépére

A ce moment de ma sortie, je ne savais pas encore que j’allais affronter l’IdronBerg (tel est le nom donné à ce segment sur Strava). Pour un mont, il pique un peu avec ses 12%. Je reconnais que dans la bosse, je suis devenu temporairement piéton 😀

Mais cette ascension m’a permit de découvrir un bien joli quartier.

Ma balade se poursuit avec bonheur. J’ai même osé les mains en bas de mon cintre de route. Première fois que je suis à l’aise dans cette position. Et ça envoie du lourd. C’est génial.

A Nousty, je prends la direction de petites routes qui me le rendent bien.

La campagne française

Un beau troupeau bien paisible

Plus loin, le sommet du coin se dresse du haut de ses 2876m, je veux bien sûr parler du Pic du Midi.

Le Pic du Midi

En cette fin d’été, nos amis de la DDE rapiècent les routes avec leur célèbres mélanges de goudron et de graviers. Et vu que les graviers doivent être en promo, ils en mettent une bonne couche. En passant dans cette belle couche avec prudence, un des graviers à l’esprit voyageur a décidé de se coller à mon pneu arrière. Devant tant d’amour, mon pneu n’a pu retenir sa joie… Et paf, le pneu. La première couche est coupée sur 5 cm. Le préventif colmate le trou.

Je décide de poursuivre, mais à l’approche du cimétière d’Artigueloutan, mon pneu décide de donner son dernier soupir. Plus d’air. Je me dirige donc vers l’abribus pour passer en chambre à air. Et oui, le tubeless a beau être fiable, il faut toujours être prudent.

Le changement fait et la cartouche percutée, on peut reprendre son chemin. Je monte la petite bosse en direction de la route de Tarbes. De là, je décide de prendre la départementale plutôt que les chemins de traverse. je file à 30 km/h. J’en profite pour faire un arrêt pour découvrir ce que cache une stèle que je croise tous les jours en allant au travail.

Marcel Biard - 19/08/1944

Mais plus j’avance et plus je sens une hernie se former. Et ce qui devait arrivé, arriva. Le dernière couche de protection du pneu a décidé à son tour de rendre l’âme entrainant la fin de ma chambre à air. Oui, une chambre à air ce n’est pas un boyau.

Un cycliste s’est arrêté pour me proposer de me dépanner. Merci à lui s’il passe un jour sur mon blog.
Malheureusement vu l’état du pneu, même une chambre à air neuve n’aurait rien pu faire. J’ai alors appelé mon assistance d’Amour qui est venu me chercher devant le poissonnier l’Hospital à Idron.

Au final, bien que je ne boucle pas mon périple pour la première fois de ma vie de cycliste, j’ai apprécié ma balade pour ses paysages et ses sensations.

@ bientôt

 437 total views

Publié dans 2022, Randonnée, Randonnée route | Laisser un commentaire

La Vallée Heureuse…

Bonjour,

Hier, c’était la rentrée des classes.

J’ai profité d’avoir pris ma journée, pour accompagner notre fille en Moyenne Section, pour aller rouler avec mon épouse.

J’avais tracé un parcours via la Vallée Heureuse. Autant spoiler de suite, ce fut un vrai traquenard pour moi et mon niveau d’entrainement.

Le début du parcours fut tranquille. Nous avons cheminé vers les environs de la gare de Pau.

A Gelos, on prend la direction de Bosdarros. Le début de la Vallée Heureuse est « facile » en faux-plat montant. C’est juste la fin qui devient rude, très rude pour moi. Bien qu’avec mon VTT, j’ai lutté pour monter cette bosse.

Mais les paysages et la vue au sommet valent l’effort.

Plutôt que de partir vers Bosdarros, on prend la direction de Rontignon. Et là, nouvelle bosse toute aussi dure que la première. C’est là que je me dis qu’un nouveau vélo routier/longue distance est à réfléchir. En effet, avec « Black Runner », j’aurais eu du mal à grimper… sur le vélo.

Au sommet de Rontignon, la vue est toute aussi magnifique. C’est presque une valeur sûre dans la région. Quand tu luttes pour grimper très souvent tu as le droit à une double récompense : une vue superbe et une belle descente.

Et oui, car au sommet de la bosse, il faut bien redescendre. Que c’est jouissif de descendre à plus de 50 km/h. Un vrai bonheur.

Le retour se fait en plaine via Uzos. On passe même devant l’usine des produits de Françis Miot.

Sur le chemin du retour, nous savons qu’une côte à 15% est à franchir. C’était sans mon analyse de la carte qui nous permit de prendre un contournement bien plus cyclable.

Je reconnais que je l’ai monté à pied. J’étais un peu cuit du début de la sortie. Et je pense que je me suis mal hydraté. Malgré la chaleur, je n’ai bu qu’un bidon. Pour 2h00 de balade et d’efforts, c’est bien peu.

Une belle sortie où ma Wonder Poupouille m’a impressionné. Je suis fier d’elle.

Le parcours est un bon parcours étalon.

@ bientôt

 196 total views

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire